Comment le corps de votre bébé est adapté pour être porté...


Certains mammifères laissent leurs bébés dans des endroits cachés. D'autres petits mammifères, comme les moutons, sont physiquement assez développés pour suivre leur mère par eux-mêmes juste après la naissance. Nos bébés ne répondent à aucune de ces lois. Les bébés humains naissent en étant loin de savoir marcher et ne sont pas destinés à être laissés dans des nids. Les bébés humains doivent être portés et proches du parent, leur survie en dépend. Heureusement leur petit corps flexible est adapté au portage.

Alors que la colonne vertébrale d'un enfant en bas âge qui marche est "en forme de S", la colonne vertébrale d'un nouveau-né est "en forme de C" ; de sorte que ses cuisses remontent naturellement vers le haut à l'avant de son petit corps. Quand un nouveau-né est couché sur le dos, s'il est en bonne santé et a un bon tonus musculaire il va remonter ses cuisses jusqu'à sa poitrine. En effet, les nouveau-nés ont un long apprentissage devant eux avant d'étendre leurs corps et leurs jambes pour se redresser sur les pieds.


Nos bébés ont naturellement les jambes fléchies et écartées. Cela les rend plus facile à porter !

Lorsque vous soulevez un nouveau-né en bonne santé, c'est la même chose, ses cuisses remontent vers sa poitrine et prennent une position "fléchie". La forme de la colonne vertébrale du nouveau-né ne pourrait jamais soutenir la marche, et de part sa forme courbée, la colonne vertébrale n'est pas non plus faite pour que bébé passe la plupart de son temps à plat dos. Le "Forme C"de la colonne vertébrale et la "position fléchie" d'un nouveau-né lorsqu'on le soulève sont des considérations anatomiques qui suggèrent que les bébés sont destinés à être portés à bras.


La position de la "Grenouille" que les bébés prennent naturellement lorsqu'ils sont soulevés, aide les parents à les porter.

Si l'on remonte aux origines des ancêtres de l'homme, l'adaptation des jambes fléchies sur la hanche de la mère a facilité le portage, surtout avec l'apparition de la bipédie (quand la mère se déplace debout et marche sur deux jambes) et le fait que la mère est devenue moins poilue qu'autrefois (moins de poils pour que le bébé s'accroche).


"Si tu avais un peu plus de poils Papa, je pourrais t'aider à supporter un peu mon poids en m'accrochant à toi"

N'ayant plus rien pour s'accrocher, les mères ont dû commencer à soutenir le dos de leur bébé, les tenant dans leurs bras. Certains singes portent leurs jeunes bébés comme nous le faisons, sur les hanches ou dans leurs bras, le dos soutenu. Bien que nos bébés ne sont plus en mesure de s'accrocher aux poils de leur mère pour aider à soutenir leur poids, ils continuent de s'agripper. Ils participent activement, en faisant pression sur leurs jambes contre le corps de leur mère quand elle se déplace de façon inattendue ou brutalement. Le bébé est en phase avec les mouvements variés de la mère et réagit de façon appropriée afin de maintenir sa position. Les petits corps humain flexibles contribuent et sont adaptés au portage.

Les jambes fléchies et écartées, la colonne vertébrale en forme de C et le réflexe de s'agripper sont des adaptations anatomiques qui suggèrent que nos bébés sont destinés à être portés. Il ne faut donc pas les laisser en permanence dans un "nid" ,un lit, une poussette, un parc. Nos petits étaient destinés à être portés, portons-les !


Par Elisabeth Antunovic,
co-fondatrice de Boba Family et conceptrice des produits Boba Family.